10 films à regarder si vous aimez «American Psycho»

Dans les premières bobines du film, vous faites la connaissance du protagoniste. Il ou elle peut montrer un comportement étrange, mais la plupart du temps les choses semblent normales. Ensuite, vous commencez à remarquer des changements dans leurs manières soit en raison de leurs propres conflits intérieurs, soit parfois en raison de circonstances extérieures. À mi-chemin du film, tout l'enfer se déchaîne et le protagoniste devient complètement fou. Vous ne savez pas ce qu’il va faire ensuite. Vous êtes accro jusqu'aux derniers instants du film en voulant savoir s'il endommagera les autres ou lui-même. Je viens de vous décrire l'intrigue typique de la descente dans les films de folie. Nous n’avons pas de genre défini pour ce type de films, mais il y a eu tellement de grands films réalisés sur le sujet que, idéalement, il devrait y avoir un genre distinct de ces films. Et l'un de ces films qui appartiennent à ce genre «spécial» est American Psycho.

Patrick Bateman est jeune, blanc, beau, ligué de lierre et indiscernable de ses collègues de Wall Street. Protégé par la conformité, les privilèges et la richesse, Bateman est également le tueur en série ultime, errant librement et sans peur. Ses pulsions meurtrières sont alimentées par un matérialisme zélé et une envie perçante quand il découvre que quelqu'un d'autre a acquis plus que lui. Après qu’un collègue lui ait présenté une carte de visite supérieure à l’encre et en papier, la soif de sang de Bateman s’aggrave et il intensifie ses activités meurtrières à un rythme effréné.

Si vous aimez American Psycho comme moi, je suis sûr que vous devez rechercher des films similaires. S'il est pratiquement impossible de trouver un film aussi brillant qu'American Psycho, nous avons quand même fait de notre mieux pour proposer une liste de films similaires à American Psycho. Regarde. Si vous êtes intéressé, vous pourrez peut-être regarder certains de ces films comme American Psycho sur Netflix ou Amazon Prime ou Hulu.



10. Nightcrawler (2014)

«Nightcrawler» est un drame profondément troublant sur un homme qui ne ménagera aucun effort pour réussir. Le protagoniste est Lou Bloom, interprété par Jake Gyllenhaal - un petit voleur de temps, qui apparaît d'abord comme légèrement fou. Peu à peu, sous le masque d'un photographe-vendeur, le niveau de folie de Lou commence à apparaître. Lou, sous le regard aveuglant de son succès, devient un méchant. Il semble n'avoir aucun code moral, aucun dilemme de changement de vie et aucun amour pour personne en général. L'ambition est sa seule vertu et son seul vice.

9. Black Swan (2010)

«Black Swan» suit l’histoire de Nina (Natalie Portman), une ballerine dans une compagnie de ballet new-yorkaise dont la vie, comme tous ceux de sa profession, est entièrement consacrée à la danse. La production d'ouverture d'une nouvelle saison appelée Swan Lake nécessite un danseur qui peut jouer à la fois le White Swan avec innocence et grâce, et le Black Swan, qui représente la ruse et la sensualité. Nina correspond parfaitement au rôle de White Swan mais Lily est la personnification du Black Swan. Alors que les deux jeunes danseurs développent leur rivalité en une amitié tordue, Nina commence à être plus en contact avec son côté sombre avec une imprudence qui menace de la détruire. «Black Swan» est un voyage passionnant et parfois terrifiant à travers la psyché d'une jeune ballerine dont le rôle principal en tant que reine du cygne duplice s'avère être une partie pour laquelle elle devient terriblement parfaite.

8. L'île Shutter (2010)

Tout l'enfer se déchaîne à l'hôpital AsheCliff pour les fous criminels de Shutter Island, lorsqu'ils découvrent l'un de leurs patients les plus dangereux qui s'est échappé des lieux mais se cache quelque part dans l'hôpital. Les enquêteurs Teddy et Chuck montent à bord et commencent à chercher des indices sur l'île. Ils trouvent que tout le monde est suspect. Même Teddy lui-même. Le néo noir de Martin Scorsese a surpris le spectateur en train de se ronger l'ongle par anticipation. Et quand les rideaux sont baissés, il pose la même question que Teddy a également posée - «Ce qui serait pire? Vivre comme un monstre ou mourir comme un homme bon?

7. Pas de pays pour les vieillards (2007)

Voici une astuce pour tous les cinéphiles. Regardez tous les films du frère Coen et félicitez-moi plus tard. Ils ont créé certains des meilleurs films comme Un homme sérieux, Fargo, True Grit pour n'en nommer que quelques-uns. Ce film comme beaucoup d'autres est un chef-d'œuvre. Llewelyn Moss (Josh Brolin) est un chasseur dont la vie prend une mauvaise tournure lorsqu'il tombe sur une scène de trafic de drogue qui a mal tourné. Sa cupidité s'empare de lui alors qu'il décide de garder les deux millions de dollars récupérés sur la scène. Cela fait que le tueur Anton Chigurh (Javier Bardem) le suit et il ne reculera devant rien jusqu'à ce qu'il récupère son argent et chasse Moss. Cela se traduit par une poursuite violente du chat et de la souris, c'est-à-dire si le chat était un tueur psychopathe et si la souris était & hellip; .. euh & hellip; Josh Brolin.

6. Il y aura du sang (2007)

There will be Blood est un conte vicieux d'avidité, d'obsession et de trahison décoré par des performances exquises. Il raconte l'histoire impitoyable d'un mineur d'argent devenu pétrolier Daniel Plainview (Daniel Day-Lewis) dans une quête obsessionnelle de richesse pendant le boom pétrolier du sud de la Californie à la fin du 19eet 20edes siècles. «Je ne veux pas réussir» dit-il «Je ne veux pas que les autres réussissent» - une ligne prononcée par un pur sociopathe tyrannique qui réside au sein de Daniel Plainview. Le monde du cinéma a connu une pléthore d'interprètes phénoménaux, qui au fil des ans ont séduit des milliards de téléspectateurs dans le monde par leur effort, leur subtilité, leur élégance et leur folie.

5. Eraserhead (1977)

À peu près classé comme une entreprise surréaliste, le premier film acclamé par la critique de David Lynch, «Eraserhead», raconte l’histoire d’un homme qui doit prendre soin de son enfant gravement déformé. Essentiellement un film d'horreur corporel qui a des éléments psychologiques et philosophiques distincts. Tiraillé entre les visions dérangeantes d'une femme et les hallucinations représentant des nuances sexuelles, le protagoniste habite dans un paysage urbain mécanisé aux décors dystopiques. Cinématographié en noir et blanc, le film, doté d'une bande-son vivante et immaculée, a pu rassembler une base importante d'admirateurs au fil des ans.

4. Réseau (1975)

Lorsque le présentateur Howard Beale est contraint de quitter son poste de 25 ans en raison de son âge, il annonce à ses téléspectateurs qu'il va se suicider lors de sa dernière émission. Lorsque son annonce semble améliorer les cotes d'écoute, tout l'événement se transforme en un spectacle de divertissement criard. Le film change magistralement ses engrenages entre la folie et la raison. Alors que les diaboliques et messianiques diaboliques du personnage principal du film Howard Beale constituent une extrémité du spectre du film, la dégradation humaine subtile qui accompagne un professionnalisme impitoyable en constitue l'autre.

3. The Shining (1980)

Stephen King, l'auteur du livre sur lequel «The Shining» est basé, était et reste extrêmement déçu du film. C'est compréhensible; parce qu'il ne ressemble guère à son entreprise à succès. Au lieu de cela, le film est beaucoup plus hypnotique, vous entraînant dans l'immensité et le silence effrayants de l'hôtel Overlook, car le rythme langoureux l'aide à se glisser sous votre crâne. Que ce soit Wendy découvrant le travail de Jack, la conversation de M. Grady avec Jack dans la salle de bain ou Jack traînant Danny dans le labyrinthe de haies, il y a des choses à propos de «The Shining» qui me tiennent toujours éveillé.

2. Apocalypse Now (1979)

Le meilleur film réalisé sur la guerre du Viet Nam et la folie qui s'est infiltrée dans les jeunes hommes qui combattent la guerre. Coppola s'est lancé dans la création de ce chef-d'œuvre et a permis au public d'être précipité au Viet Nam et de vivre le cauchemar qu'il était vraiment. Un capitaine américain (Martin Sheen) est envoyé en Cambosdia pour assassiner un colonel devenu fou et qui mène sa propre guerre. En cours de route, au cours de son voyage, plus il en apprend sur Kurtz (Brando), plus il croit en ce qu'il a fait et ne le trouve pas du tout fou.

1. Chauffeur de taxi (1976)

Robert de Niro donne une performance bouillonnante et incroyablement concentrée en tant qu'ancien vétéran du Viet Nam rôdant maintenant dans les rues de New York dans les années soixante-dix en tant que chauffeur de taxi de fin de soirée, son esprit étant lentement érodé par la saleté qu'il voit autour de lui. Comme une bombe à retardement, nous savons qu'il va exploser, mais nous ne savons pas quand ou vraiment ce qui le déclenchera. Scorsese a créé un chef-d'œuvre sombre, son appareil photo dans les rues de la ville avec son personnage voyant l'enfer qu'il voit, l'enfer même construisant sa rage. Les premiers plans, avec de la vapeur s'échappant des grilles d'égout, suggèrent que l'enfer bouillonne juste sous la ville est alarmant.

Copyright © Tous Les Droits Sont Réservés | cm-ob.pt